La CCAS championne de l’innovation en santé

C’est dans les épreuves que se révèlent les grandes organisations, celles qui laisseront leur empreinte dans l’histoire du progrès social.

L’assemblée générale constitutive de la SCIC se tiendra début novembre

Les Activités Sociales des Industries Electriques et gazières pourront bientôt se targuer d’avoir porté,  à elles seules, au plan national, le premier Centre de Santé géré sous forme coopérative. Ce mercredi 10 Octobre 2018, représentants des usagers, des professionnels, des partenaires, CCAS, toutes les parties prenantes étaient autour de la table pour lever les derniers obstacles, qui avaient  conduit à reporter la réunion de lancement prévue ce jour là.

Après trois ans  de travail le bilan était prometteur

  • Une modification du code de la santé publique en janvier 2018 permettant à une Scic à but non lucratif de gérer un centre de santé : usagers, salariés, professionnels, partenaires, collectivités, tous animés par l’intérêt général et le sens du service public.
  • Un projet de santé innovant, disruptif comme disent certains. L’attention aux exilés et aux victimes ; la prise en charge médicale inconditionnelle ; la prévention, la recherche, l’enseignement. L’excellence hospitalière. Porté par la protection sociale solidaire, fondement de notre système de santé français.

    En 2019, un financement expérimental pour le Centre Richerand
  • Et pour 2019 la promesse d’un nouveau mode de financement  expérimental en lien avec Assurance Maladie. Le juste au soin au juste coût et la perspective d’un retour à l’équilibre de gestion du centre de santé.

Les derniers obstacles allaient-ils nous faire échouer si près du but ?

En ce jour décisif du 10 Octobre, l’ampleur des taches à accomplir pour tenir l’échéance du 1er janvier 2019 fixée par le CA de la CCAS de décembre 2017 commençait à inquiéter :

  • Comment assurer le bon fonctionnement du Centre de santé au quotidien ?
  • Comment mettre à niveau l’informatique, les PC et les serveurs avant le 31 décembre ?
  • Comment embaucher les personnels et les professionnels nécessaires pour assurer la suite ?
  • Comment permettre l’emménagement de l’Institut de Victimologie de Paris dans les  locaux de Richerand ?
  • Quel calendrier juridique ? technique ?
  • Et tant d’autres questions pratiques…

A l’issue de la réunion, chaque question a trouvé sa solution, place à l’AG

Un par un, chaque point a été examiné et a trouvé sa solution. Reste maintenant à valider chacun d’entre eux par les différentes instances. Et à tenir l’assemblée générale constitutive de la SCIC début novembre. Avec l’ensemble des partenaires et amis du projet. On en reparlera.

La CCAS et le centre Richerand au Congrès des Centres de Santé
- Jeudi 11 Octobre 9H30, table ronde d'ouverture, le service public de santé de proximité (plénière)
Vendredi 12 Octobre 11h00, présentation de l'expérimentation de paiement forfaitaire (atelier)
- Vendredi 12 Octobre 14h00, regards croisés professionnels, usagers, gestionnaires (plénière)