Les partenaires ont répondu présent à l’appel du 21 juin

copil-21-juin-2016
Le comité de pilotage a réuni 34 participants

Le second comité de pilotage du projet Richerand s’est réuni le 21 juin. Par leur présence en nombre, les partenaires pressentis ont marqué de l’intérêt pour le projet .

BdM-YB
Bénédicte de Montvallon et Yann Bourgueil (IRDES)

Les activités sociales des énergies électriques et gazières étaient naturellement très impliquées, avec 6 représentants. Les usagers étaient représentés par la présidente régionale du Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS Ile-de-France) et par le Comité de soutien du CNS.

Catherine Ollivet président du CISS Ile-de-France
Catherine Ollivet président du CISS Ile-de-France

Les institutions de santé étaient présentes au grand complet, avec la CPAM de Paris et l’ARS Ile-de-France. Le conseil de Paris était représenté par Hélène Bidard, adjointe d’Anne Hidalgo notamment en charge des victimes, et par le directeur de cabinet de Bernard Jomier, adjoint en charge de la santé.

JG-AF
Julien Gottsmann et Anne Fabrègue, directeurs généraux des groupes hospitaliers à but non lucratif Rothschild et Diaconesses Croix-Saint-Simon

Du côté des hôpitaux on ne comptait pas moins de trois Directeurs Généraux de Groupes Hospitaliers. A savoir le GH Diaconesses-Croix-Saint-Simon et la Fondation Ophtalmologique Rothschild pour les hôpitaux privés à but non lucratif (appelés aussi ESPICs), et le GH Lariboisière-Saint-Louis-Fernand-Widal pour l’APHP.

Eve Parier (Lariboisière Saint-Louis) et Sophie de Chambine (APHP)
Eve Parier directrice générale du groupe hospitalier Lariboisière Saint-Louis Fernand-Widal (à gauche) et Sophie de Chambine représentant le siège de l’APHP
Helenebidard
De gauche à droite, la présidente de l’Institut Jean-François Rey, Hélène Colombani, le président de l’Institut de Victimologie, Gérard Lopez, l’adjointe d’Anne Hidalgo au conseil de Paris en charge des victimes, Hélène Bidard

L’Institut de Victimologie était représenté par son président et sa directrice, tandis que l’Association Parcours d’Exil, nouvelle venue parmi les partenaires potentiels avait délégué sa présidente.

L'ARS et les universités
A gauche Michèle Ooms, ARS, aux côtés de Josselin Le Bel et Magali Steinecker représentant les universités

La composante scientifique et universitaire était elle aussi  présente avec l’IRDES, l’Institut Jean-François REY de recherche des centres de santé, ainsi que les départements de médecine générale des deux Universités partenaires, Denis-Diderot Paris-7 et Pierre et Marie Curie Paris-6.

De gauche à droite le délégué de la CG-SCOOP Adelphe de Taxis du Poët, Anne Castot-Villepelet et la représentante de la CPAM 75
De gauche à droite le délégué de la CG-SCOOP Adelphe de Taxis du Poët, Anne Castot-Villepelet et la représentante de la CPAM 75

Deux personnalités qualifiées complétaient le tour de table. Dans le domaine de la qualité et de la sécurité des soins d’une part et dans celui de l’économie sociale avec le délégué à l’Innovation de la Confédération Générale des Scoop.