Le projet Richerand a répondu à un appel à candidatures portant sur l’innovation en santé

Une contribution a été déposée sur le site de l’Association pour l’Innovation Organisationnelle en santé. Elle va être soumise à un comité d’experts. On lira ci-après la lettre de candidature du Projet RICHERAND

Note de problématique déposée le 13 Juin 2016

A quelle problématique votre initiative répond t-elle ?

– Transférer la gestion d’un centre de santé existant à une instance coopérative (SCIC), à la gouvernance de laquelle participeront collectivités locales, établissements de santé, professionnels, usagers.
– Mettre en place de nouveaux services à la population (équipe de soins de premier recours, demande de soins non programmés, maintien à domicile)
– Améliorer les services “ville-ville” à disposition des médecins de ville (spécialités, imagerie, biologie médicale) en terme de disponibilité et de communication, en secteur 1 tout au long du parcours
– Créer un centre de santé pluriprofessionnel universitaire (Art. 118 de la Loi de modernisation du système de santé)
– Contribuer à la recherche en soins primaires

En quoi est-ce une innovation ?

Le projet Richerand sera le premier centre de santé géré par une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC)

En quoi sa réalisation est-elle une évolution dans le système de santé ?

  • Le projet Richerand est un laboratoire de l’innovation organisationnelle
  • Il vise à intégrer au sein d’une même entité, et à sa gouvernance, différents acteurs contribuant aux parcours de soins
  • Le projet est open-source
  • Les différentes hypothèses, mises en oeuvre, résultats, correctifs, évaluations sont accessibles à tous sur le site du projet
  • Chaque partenaire est libre d’en tirer les enseignements de son choix

Votre initiative a-t-elle déjà fait ses preuves (résultats/impacts) ?

Le projet s’appuie sur un centre de santé existant, délivrant 90 000 actes médicaux, doté d’une file active de 18 000 personnes.

Combien de temps vous a t-il fallu pour la concevoir puis pour la mettre en œuvre ?

La conception du projet s’est déroulée en 2015.
La mise en oeuvre a débuté en 2016.
La durée de la phase de lancement a été fixée à trois ans, s’achevant en 2018.

Quels sont les facteurs-clés de succès de votre initiative ?

  • La démographie médicale locale et ses évolutions prévisibles, marquées par une insuffisance de l’offre
  • Un patrimoine foncier de 3 500 m2 en pleine propriété, qui pourrait être dévolu à la future SCIC par le gestionnaire actuel du centre de santé (la CCAS)
  • Les apports des partenaires pressentis en terme de nouveaux services à la population
  • La capacité des différents partenaires à trouver dans la participation au projet une synergie avec leurs intérêts propres
  • La recherche de l’efficience

Quels sont les freins et difficultés rencontrés ?

  • La tentation pour les  partenaires de faire prévaloir leurs intérêts à court terme sur ceux du projet coopératif
  • Le penchant habituel à préférer, face à une situation complexe, une réponse simple, évidente et… fausse
  • Un point de vigilance : veiller à toujours faire prévaloir les intérêts des patients, face aux enjeux de la surmédicalisation et des surtraitements